BMW (0) ] Dahiatsu (2) ] Daewoo (0) ] Ford (1) ] Honda (1) ] Hyundai (3) ] Isuzu (1) ] Jeep (1) ] Kia (0) ] Lada (0) ] Land Rover (6) ] Mercedes (0) ] Mitsubishi (3) ] Nissan (5) ] Opel (2) ] Renault (0) ]
Santana (2) ] Subaru (0) ] Suzuki (1) ] Toyota (4) ] Comparatif (0) ]

Pour imprimer la totalité de la rubrique, cliquer ici

Typé "loisirs et famille" grâce à son volume intérieur nettement au-dessus de la moyenne, (cest le 4X4 préféré des enfants !), le Discovery est en fait un ancien Range recarrossé. Au volant, son agrément de conduite est certain puisque Land Rover, successivement sous la houlette de BMW et Ford, a réussi à corriger tous ses défauts physiques, ou presque : moteurs plus musclés, voies plus larges, assistances électroniques à la conduite, compensateur de gîte, boudins pneumatiques... Aujourdhui et plus que jamais le Discovery vire à plat, na plus de roulis et tient ses caps. Le freinage est meilleur sans être parfait mais la direction, le pédalier décalé et les commandes plutôt fermes peuvent surprendre tout comme son gabarit toujours entaché dune inertie certaine. Une fois maîtrisés tous ces paramètres, le Disco vous fera apprécier son grand confort, sa sobriété (en Td5) devant la pompe et son extraordinaire motricité, notamment si lon tracte, domaine où il excelle. Côté dynamique pure, il enroule routes et pistes plus quil ne les avale, car ses performances sont toujours en léger retrait (rapport poids / puissance peu favorable) par rapport à celles de ses rivaux directs turbo diesel, le cSur du marché, qui affichent il est vrai des puissances supérieures. Des rivaux quil domine en revanche dès que lon quitte lasphalte : langlais est en effet un authentique baroudeur doublé dun redoutable "pistard" avec des capacités de franchissement bien supérieures à la moyenne et désormais sublimées par des systèmes dassistance à la conduite franchement efficaces. Reste toutefois à savoir comment ces fameux systèmes vont vieillir. Toujours est-il quil ne subsiste plus beaucoup de points communs entre le premier Discovery de 1989 et cette ultime évolution passablement "embourgeoisée". On imagine mal en effet une vingtaine de Mk III plonger au milieu dun Camel Trophy. Vous me direz quil existe un autre modèle au catalogue pour ce genre de "fantaisie". Exact. Alors, il faut bien ladmettre, la personnalité du Discovery sest métamorphosée au fil des ans. Doucement mais sûrement. Et voici par le détail, sinon le pourquoi de sa mutation, sa nouvelle carte de visite.

LE CHÂSSIS

Perfectionné pendant plus de 50 ans, le châssis séparé à longerons et traverses du Discovery construit sur un empattement de 100 inches (254 cm) offre la robustesse et la rigidité requises par un 4X4 digne de ce nom, mais recourt à lélectronique pour tenter doffrir un comportement et un confort de conduite sur route similaires à ceux dune berline. Dotée de 6 barres transversales et de pas moins de 14 supports de montage de la carrosserie, sa construction rigide constitue le point dattache des systèmes de contrôle dynamique. Une barre Panhard et un parallélogramme de Watt procurent respectivement à lavant et à larrière le maintien transversal aux essieux rigides à voies élargies. Le maintien vertical est quant à lui assuré par des bras longitudinaux pivotant sur des moyeux à faible coefficient de frottement. Par ailleurs, les ingénieurs ont modifié la géométrie de la suspension avant en vue doptimiser la garde au sol. Ils sont ainsi parvenus à améliorer le comportement en virage et la précision de la direction assistée bien sûr mais toujours à vis sans fin et galet. À lavant, les axes utilisent des joints universels à bride ouverte. De ce fait, la direction gagne en précision et le diamètre de braquage est un poil plus court (11,90 m).

LES "AIDES" ELECTRONIQUES

Depuis larrivée du Td5 fin 98, le Discovery verse dans une certaine débauche délectronique embarquée. Voici la liste des système retenus :

ACE : ainsi, le Discovery est le seul véhicule au monde à bénéficier du système de contrôle actif du roulis (ACE). Ce système proposé en option repose sur des vérins hydrauliques à réaction rapide, alimentés par une pompe à haute pression, qui raidissent automatiquement la suspension grâce aux informations rassemblées par une unité de contrôle électronique à partir de capteurs placés sur le véhicule. Il en résulte une réduction du roulis en courbe. LACE fonctionne aussi en tout-terrain. Lunité de contrôle est en mesure de détecter une conduite off road et dassouplir ou de rigidifier la suspension en fonction de lallure et des difficultés du terrain (amplitude des débattements de ponts. En pente, l'ACE ira jusquà bloquer la suspension.

Le Discovery peut transporter jusquà sept personnes, embarquer une charge utile élevée dans un coffre qui atteint jusquà 1,9 ml et remorquer jusquà 3500 kg. Conserver une garde au sol constante était aussi un impératif. Les ingénieurs y sont parvenus et proposent, là encore sur option, une suspension à correcteur automatique dassiette, qui utilise à larrière des ressorts pneumatiques alimentés par un compresseur à commande électronique. Des capteurs vérifient le comportement du véhicule et ajustent la suspension afin de maintenir la garde au sol quelle que soit la charge. Le correcteur dassiette évite de devoir utiliser des ressorts rigides et contribue grandement au confort de conduite. Par ailleurs, une simple pression sur une touche du tableau de bord lorsque le véhicule circule hors des sentiers battus suffit pour que la suspension pneumatique soulève la caisse de 4 cm afin daccroître la garde au sol à larrière et les angles de sortie. Et si à bas régime le véhicule venait à toucher le sol en mode tout-terrain, les capteurs détecteraient le patinage de lune des roues arrière et surélèveraient automatiquement les ressorts arrière pour sortir le conducteur de lembarras. Une autre fonction permet d'abaisser denviron 5 cm larrière du véhicule pour aider à charger ou atteler plus facilement une remorque. Bien évidemment, le Discovery de base reste disponible avec ses traditionnels ressorts hélicoïdaux.

ABS : tous les modèles sont pourvus de série dun dispositif dantiblocage des freins à quatre canaux intégrant un répartiteur électronique (EBD) qui répartit la force de freinage entre lavant et larrière en fonction de la charge du véhicule. Le Mk III reçoit quatre freins à disques de 300 mm de diamètre (ventilés sur lavant) dotés de nouvelles plaquettes plus mordantes tandis que le système hydraulique comprend un nouveau maître-cylindre à la course revue. Associées aux changements apportés aux pistons des étriers des freins, les modifications subies par le programme de contrôle de lABS du nouveau système confèrent au véhicule une plus grande sensibilité et un meilleur fonctionnement de la pédale de frein.

ETC : outre le système ABS, le nouveau Disco est équipé de série du système danti-patinage électronique sur les quatre roues (ETC) caractérisé par un double mode de fonctionnement (route et tout-terrain), plus ou moins réactif. Ce système a été mis au point pour offrir des résultats frôlant la perfection en conduite tout-terrain sans devoir contrôler le différentiel central. Le système applique une pression de freinage sur la roue qui patine l'empêchant de monopoliser la puissance disponible, ce qui permet aux roues qui adhèrent toujours au sol dexercer une force de traction. Dans certaines circonstances extrêmes, le patinage dune roue peut en effet être gênant puisquil supprime toute traction. Les conducteurs risquant de se retrouver dans cette situation apprécieront alors la possibilité de bloquer manuellement le différentiel central, une fonction qui avait disparue mais qui revient aujourdhui seulement sur option avec le Mk III. Ce dispositif bloque, rappelons-le, le mouvement relatif entre les essieux avant et arrière pour empêcher le patinage des roues et maintenir la force de traction.

HDC : enfin, on retrouve de série le système de contrôle dadhérence en descente (HDC). Remarqué pour la première fois sur le Freelander, il équipe également le nouveau Range Rover et le BMW X5. Il a pour objectif de venir en aide au frein moteur lorsque le véhicule descend des pentes escarpées hors des sentiers battus. Opérant seulement à bas régime sur chacune des roues, le HDC freine ainsi le véhicule pour lempêcher de partir en glissade ou en "traineau". Sur le Mk III, le HDC est encore plus sensible que par le passé et plus efficace.

 

LES MOTEURS

Le nouveau Mk III est bien sûr disponible avec deux motorisations. Le Td5 est un cinq cylindres de 2,5 litres turbo diesel intercooler à injection directe mis au point et fabriqué par Land Rover. Il est alimenté par des injecteurs haute pression (1500 bars) séparés, un par cylindre, une technologie qui permet de contrôler séparément chaque injecteur grâce à des unités de contrôle électroniques. LeTd5 développe 137ch à 4200 t/min et le couple maxi atteint 300 Nm, valeur portée à 340 Nm avec la boîte automatique 4HP22. Ces couples maxi sobtiennent à seulement 1950 t/min. Parmi les particularités du Td5, la commande de laccélérateur électronique bi-étagée, rendue possible par le système "drive-by-wire" à contrôle électronique de lunité. Ce système possède deux cartographies, la version routière offre au conducteur un répondant synonyme de plaisir de conduite maximal tandis que le profil tout terrain est plus linéaire. On note aussi un système de lubrification qui possède en plus du filtre habituel, un filtre à huile centrifuge. Ce dernier capte des particules qui, autrement, souilleraient lhuile du moteur et repousse les intervalles de vidange à 20000 km. Ce dispositif réduit les frais dentretien et protège lenvironnement.

Le V8 essence est un "tout en alliage" de 3950 cm3. Dernière évolution dune longue lignée, il se voit doter dun nouveau vilebrequin et de pistons, dun bloc cylindre revisité, dun système de gestion du moteur inédit et dun système dadmission flambant neuf lors du lancement du Discovery II. Ces modifications améliorent le couple du moteur ainsi que sa réactivité. Le V8 développe 185 ch pour un couple de 340 Nm.

 

TRANSMISSIONS

LeTd5 diesel est disponible couplé à une boîte manuelle à cinq rapports RF380 ou à la boîte automatique à 4 rapports 4H P22. La version V8 essence est couplée de série à la boîte auto. Avec elle, le conducteur a le choix entre deux modes dont un "Sport"qui modifie le degré de réaction de laccélérateur et augmente la sensibilité. Le mode manuel bloque la vitesse sélectionnée sans utiliser le levier, très utile en tout terrain. Le Discovery dispose dune traction intégrale permanente et dune boîte de transfert à deux vitesses. Rapport de 1,211 à 3,269.

 

DESIGN ET CARROSSERIE

Pour le Mk III, les designers se sont inspirés du dernier Range Rover. Lélément principal repose sur des blocs optiques qui abritent deux projecteurs (feux de croisement et de route) sous une vitre transparente arrondie. Ces blocs sont complétés par des indicateurs de changement de direction de taille réduite et des feux de stationnement placés sur le côté. À cet aspect esthétique, sajoute une meilleure portée de léclairage. Par ailleurs, la calandre a été "étirée" et le pare-chocs en trois parties affiche un style inédit plus incliné qui améliore langle dentrée en U. A linstar de la calandre, la partie centrale du pare-chocs est noire tandis que les deux autres éléments sont peints en noir ou, selon les versions, de la couleur de la carrosserie. Ces deux extrémités présentent lavantage de pouvoir être remplacées facilement en cas de chocs. Elles accueillent également les nouveaux phares antibrouillard de style Range Rover, placés plus en hauteur pour réduire les risques en tout-terrain. Larrière a également fait lobjet de modifications dordre esthétique, limitées toutefois à léclairage. Les clignotants, plus grands, ont abandonné leur place au sein du pare-chocs arrière pour rejoindre les blocs optiques dans les montants du hayon. Les feux arrière ont, quant à eux, rejoint les antibrouillards dans le pare-chocs arrière. Parmi les autres modifications extérieures, on remarquera la nouvelle collection de jantes en alliage de 16 pouces à cinq ou six branches et des jantes de 18 pouces. De nouvelles barres de toit au profil plus massif peuvent être ajoutées.

 

LHABITACLE

Spacieux et pratique, lhabitacle du Discovery a toujours suscité ladmiration. Le nouveau Discovery perpétue la tradition et augmente le pouvoir de séduction du modèle en jouant sur trois nouveaux coloris le noir "Land Rover", le gris-vert "Toundra" et le beige "Alpaca". Parachevant cette ambiance contemporaine, lhabillage "Toundra" décline les variations en clair-obscur de cette teinte tandis que lAlpaca se marie au noir du dessus du tableau de bord et de la moquette. Lhabillage des sièges peut être chois en tissu, en cuir, ou dans une combinaison cuir / alcantara, à lexclusion des sièges de la troisième rangée qui sont en PVC "Duragrain". Ce matériau est également disponible pour les autres sièges sur le marché nord-américain, hélas pas en France. Selon les versions, le tableau de bord et la console centrale peuvent se parer de ronce de noyer. Côté sièges, le Mk III conserve son agencement polyvalent de son prédécesseur. Jusquà sept adultes peuvent prendre place face à la route sur trois rangées de sièges disposées en gradins, (en option) chaque rangée étant surélevée par rapport à la précédente. Doù cette inimitable sensation despace. Tous les sièges sont dotés de ceintures de sécurité à trois points, celles des sièges avant possédant en plus un pré-tensionneur. En sus, les sièges avant ont des coussins dotés de panneaux "anti-affaissement" et leurs occupants bénéficient de la protection supplémentaire de deux airbags. Sièges avant à réglage électrique et accoudoirs amovibles sont disponibles en option sur les hauts de gamme. Comme sur les modèles précédents, la banquette est rabattable (60/40) et sescamote sous les sièges avant afin daugmenter lespace de chargement. Celui ci est de 880 dm3 en configuration normale (sans 3e rang) et atteint plus de 1990 dm3 de volume maximum, assises rabattues.

Cette deuxième rangée de sièges dispose également dun accoudoir central intelligent doté dun appui-tête rabattable qui se déploie lorsque la place du milieu est occupée. Cet accoudoir est également pourvu dun porte-gobelets. Les sièges de la troisième rangée (en option donc) sont fermement fixés aux côtés du coffre lorsquils sont inutilisés. Ils sinstallent et se fixent séparément sil est nécessaire daccueillir un ou deux passagers supplémentaires. Des attaches de sécurité les empêchent de se déplier à limproviste. Les deux sièges de la troisième rangée sont dotés de ceintures de sécurité à trois points et dappui-tête. Ceux des enfants sont incorporés dans les dossiers tandis que ceux destinés aux adultes, repliés en haut du pavillon se déplient si nécessaire. Avec ce système, ces appui-tête ne gênent pas la visibilité arrière. Pour faciliter laccès, les modèles pourvus de 7 sièges sont équipés dun marchepied rabattable sous le pare-chocs... Résolument pratique, le Discovery possède une pléiade despaces de rangement dont un compartiment dans la console centrale, une boîte à gants, des vide-poches dans les portes et des filets fixés au pavillon. Le coffre arrière comporte également des anneaux destinés à permettre l'arrimage des bagages. Le Discovery possède aussi, sur sa console centrale côté passager, le célèbre dispositif qui permet daccueillir un plat à emporter sans crainte de renverser son contenu. Le niveau déquipement est excellent (voir encadré). Un système de climatisation intelligent à deux zones doté dun dispositif de contrôle automatique de la température (ATC) maintient une température constante dans lhabitacle et compense les conditions météorologiques extérieures et le réchauffement dû au soleil (sauf modèle E). Les occupants des sièges avant peuvent régler la température comme ils lentendent et mémoriser leurs choix pour la zone en question. Le conditionnement de air à larrière est également disponible (en option) et seffectue par le biais douïes de ventilation situées à hauteur du pavillon au-dessus de la deuxième rangée de sièges. Différents systèmes audio intégrés Harman-Kardon sont proposés. Le haut de gamme se compose dun chargeur de CD et deux HP alimentés par un amplificateur de 320 watts. Un double système de commande radio est prévu pour les passagers arrière qui peuvent, par conséquent, écouter deux stations. Un système de navigation par satellite peut également être monté sur le tableau de bord. Par ailleurs, il faut signaler que la typographie des instruments de bord a fait lobjet de modifications. Enfin, le bouton douverture du bouchon du réservoir de carburant a également changé de place. La sécurité du nouveau Discovery est assurée par un large éventail de dispositifs dont un verrouillage haut de gamme et des capteurs périmétraux et volumétriques. La commande à distance du verrouillage des portes est programmée de manière à nouvrir, dune seule pression, que la porte du conducteur. Enfin, un système daide au stationnement (PDC) (en option), qui émet un signal sonore lorsque le véhicule sapproche dun obstacle en marche arrière, est également disponible. Le Mk III enfonce encore un peu plus le clou dans le domaine du confort, reniant ses origines baroudeuses au profit de systèmes daide à la conduite certes efficaces mais très sophistiqués. Tout dailleurs sur ce véhicule hors du commun a été revu à la hausse, sauf les tarifs qui demeurent raisonnables compte tenu des prestations offertes. Reste que le Mk III reste sans aucun doute le plus "monospace" des 4x4.

 

Texte et photos extraits de "Passion 4x4" n°90 - juillet 2002

Carl EDOUIN S.A.
Carrefour de Malbrouck
RN 13 / RN 138
Carsix 27300 Bernay

email : contact@4x4-edouin.com

tel : 02 32 46 23 59
fax : 02 32 46 21 43

 


Carl EDOUIN S.A., capital 300.000 € - RC 77 B 7 - insee 743 271 310 000 - siret 309 610 392 000 24 - ape 501Z - No intra: 25 309 610 392

4X4 OCCASION
4X4 OCCASIONS 4X4 OCCASION
4X4 OCCASIONS

All BizzNet SARL